International

Acheteur
Il achète les produits dont son entreprise a besoin pour fonctionner. Dans la grande distribution, il travaille le plus souvent en centrale d’achat et approvisionne l’ensemble des magasins de l’enseigne. Il brasse donc des quantités et des sommes d’argent considérables ! Spécialisé par produit ou gamme de produits (produits laitiers, épicerie, vêtements, papeterie, etc.), il prospecte les fournisseurs, les met en concurrence, puis négocie longuement pour obtenir les meilleurs prix tout en veillant à respecter un niveau de qualité déterminé. C’est donc un métier qui nécessite un bon relationnel et ne laisse guère de place aux états d’âme…

Dans l’industrie, l’acheteur s’occupe de tous les produits que son entreprise ne fabrique pas elle-même, des matières premières aux pièces manufacturées en passant par les petites fournitures. Il peut aussi être spécialisé dans les achats internationaux. Dans ce cas, en plus des techniques de négociation, l’acheteur doit également maîtriser les réglementations douanières, la législation du transport international, les questions d’assurance et de paiement, et même être capable d’évaluer les situations à risques politiques ou sociaux. Quels que soient son secteur d’activité et son rayon d’action, l’acheteur doit composer quotidiennement avec la pression du chiffre et les situations de stress qu’elle génère.


Assistant commercial export
Contrairement à ce qu’on pourrait supposer, ce métier du commerce international n’implique pas de déplacement à l’étranger. Depuis son bureau, l’assistant export suit toutes les opérations liées à l’exportation des produits de son entreprise, de l’élaboration des contrats à l’envoi de la marchandise, en passant par le suivi du règlement. Organisé, doté d’un bon esprit de synthèse, il passe sans cesse d’un dossier à l’autre, au gré des besoins.

Qu’il communique avec les différents services de son entreprise (marketing, comptabilité, expédition, etc.) ou qu’il soit en contact avec les clients dans la zone d’exportation, le téléphone et le mail sont ses principaux outils de travail. Naturellement, il maîtrise une ou plusieurs langues étrangères, dont l’anglais, et connaît bien les réglementations propres aux activités d’exportation (formalités douanières, règles de transport, etc.) : il peut donc faire face sur-le-champ à toutes les situations qui se présentent !
A certaines occasions, l’assistant commercial va à la rencontre des clients, particulièrement lors des salons professionnels internationaux qui nécessitent la présence de toute la force commerciale de l’entreprise.


Commercial export ou chef de zone export
Son premier travail consiste à contacter ses clients en Europe pour passer en revue avec eux l'état de leurs commandes. Puis il planifie des rendez-vous avec un « prospect » (client potentiel). Il étudie les marchés et les entreprises susceptibles de devenir de nouveaux clients. Il n'hésite pas à se déplacer à l'étranger pour négocier les contrats. Il participe aux salons internationaux et aux foires.

Lorsqu'il reste au bureau, il entretient des relations avec les clients déjà répertoriés. Il les conseille et écoute leurs attentes pour pouvoir développer les ventes. Il analyse la concurrence en permanence et recherche de meilleurs partenaires.

Dans les PME, le commercial export gère ses dossiers de A à Z : du premier contact à la livraison des produits. Il doit connaître les formalités de douane, ainsi que les techniques particulières d'assurance, de transport et de paiement qui se pratiquent à l'exportation. Dans les grandes entreprises, il s'appuie sur des équipes de vente à l'international qu'il doit former et encadrer lors des négociations techniques et commerciales.


Responsable Administration des ventes export
La fonction existe au sein des entreprises ayant un grand nombre de clients à l’étranger. Le responsable supervise la gestion des contrats de vente à l’international, depuis l'enregistrement des commandes jusqu'à la livraison aux clients. Il est le plus souvent rattaché soit à la Direction Générale, la Direction Financière ou Direction Commerciale, ou encore la Direction internationale.

Ses missions :
Maîtriser plusieurs langues étrangères, dont l’anglais.
Etre au service des clients étrangers de l'entreprise et garant du bon respect des process administratifs en maîtrisant les réglementations propres aux activités d’exportation (formalités douanières, règles de transport, etc.),
Veiller au bon traitement des commandes des clients,
Gérer le système de facturation et le service clientèle, ainsi que les équipes associées,
S'impliquer dans la résolution des litiges,
Réaliser ou faire réaliser les tableaux de bord et les analyses nécessaires au suivi de l'activité,
Mettre en place des projets ou des process destinés à optimiser la qualité..


Technico-commercial export
Dans la vente de produits à forte valeur ajoutée ou à forte technicité le commercial export doit avoir une double compétence technique et commerciale pour prospecter des éventuels clients et promouvoir des produits ou services sur un marché ciblé. Il analyse les besoins du client et propose des solutions appropriées, toujours sous l’angle technique et commercial. Puis, il établit un cahier des charges, assure l'interface entre le client et la direction export de son entreprise. Il négocie les termes du contrat et le suivi des opérations.

Outre une forte culture générale, technique et commerciale, il doit comprendre et s’adapter aux marchés, à la culture, aux traditions, au cadre de vie des pays où il prospecte. Le plus souvent il doit en parler la langue. En outre, une parfaite maîtrise de l'anglais est nécessaire.


 

métiers à l'international
ActualitésRSS